Pourquoi y a-t-il des gauchers ? — Science étonnante #51

L'anti-record du siècle dans le tennis russe. Les filles, qu'est-ce qui se passe?

Parmi les 32 meilleures joueuses de tennis à Wimbledon-2019, il n'y avait pas une seule femme russe. Le tournoi du Grand Chelem ne dure que quatre jours et les supporters russes sont déjà privés de la possibilité de se soucier des leurs en simple féminin. Il semble que cela ne se soit pas produit depuis très longtemps, et les statistiques le confirment. La fois précédente, tous les Russes avaient abandonné la lutte pour le titre aux compétitions du Grand Chelem avant le troisième tour du siècle dernier.

Puis, en 2000, le tennis féminin russe était au bord d'une percée grandiose. Wimbledon-2019, sans succès pour nos filles, deviendra-t-il le symbole de la fin d'un âge d'or?

Ou est-ce juste un accident malheureux et les Russes vont bientôt dominer à nouveau les grands tournois, terrifiant leurs rivales?

L'anti-record du siècle dans le tennis russe. Les filles, qu'est-ce qui se passe?

10 raisons de regarder Wimbledon

Deuxième toit, retour de Sharapova et Murray, favoris Djokovic, Federer et Nadal, ainsi que la tentative des jeunes de les déplacer.

Toute la palette des défaites

Il y avait 11 joueurs de tennis russes dans le tableau principal de Wimbledon. Seuls les États-Unis ont reçu une représentation plus large - 19 athlètes. Étant donné que seule Daria Kasatkina figurait parmi les 32 têtes de série, il n'y avait aucune raison de s'attendre à une avance massive de femmes russes sur la grille. Néanmoins, la participation de plusieurs joueurs de tennis expérimentés et titrés au tournoi a permis à la fois aux fans d'espérer qu'au moins un athlète battant le drapeau russe atteindrait au moins la deuxième semaine.

Quatre femmes russes ont réussi à franchir la barrière du premier tour, mais ni Kasatkina, ni Svetlana Kuznetsova, ni Anastasia Pavlyuchenkova n'en faisaient partie. La plus sensationnelle et la plus résonnante a été la défaite de Maria Sharapova de la 88e raquette du monde, la Française Pauline Parmentier. Le champion de Wimbledon, âgé de 15 ans, était à deux nuls après la victoire, mais a finalement refusé de continuer le combat en raison d'une blessure, perdant 0: 5 dans le troisième set.

L'anti-record du siècle dans le tennis russe. Les filles, qu'est-ce qui se passe?

Douloureux à regarder. Maria Sharapova a terminé un match presque gagné en avance sur le calendrier

Au troisième set, elle a simplement quitté le terrain.

Au deuxième tour, dans tous les matches avec la participation de Russes, leurs adversaires étaient considérés comme favoris. Margarita Gasparyan a été la plus proche de réfuter les prédictions. La Moscovite a très bien joué contre la huitième raquette du monde, l'Ukrainienne Elina Svitolina, mais les convulsions survenues lors du deuxième match l'ont forcée à arrêter de se battre plus tôt que prévu. Ainsi, après trois jours de jeu, le seul espoir de la Russie à Wimbledon féminin était Varvara Flink, qui s'est rendue au tableau principal grâce à la qualification, mais Vara n'a pas réussi à s'opposer à quelque chose à la forte allemande Julia Görges.

Série du siècle dernier

Récemment, le tennis féminin russe plaît avec de grandes victoires moins souvent qu'avant. Mais de telle sorte que pas une seule femme russe ne puisse gagner deux matches au tournoi du Grand Chelem n'était pas avant très longtemps. Plus précisément - 19 ans! A Roland Garros 2000 vousneuf femmes russes ont marché. Elena Dementieva et Anna Kournikova ont réussi à atteindre le deuxième tour, mais la future championne olympique s'est retirée, et Kournikova a perdu contre l'Autrichienne Sylvia Plischka.

Depuis lors, au moins une joueuse de tennis russe a participé au troisième tour de la compétition du Grand Chelem pour 76 tournois ... Huit d'entre eux se sont soldés par des victoires de nos athlètes. Six fois au troisième tour, une seule femme russe est restée sur la grille - quatre fois cela s'est produit à Wimbledon et deux fois à l'Open d'Australie.

Dans l'attente d'une nouvelle montée?

Il est clair que chacun des 11 participants russes Wimbledon provoque leurs défaites. Quelqu'un a été empêché par des blessures, certains sont maintenant loin d'être en forme optimale, et certains d'entre eux ne sont pas encore autorisés à rivaliser avec les meilleurs joueurs par la différence de classe. Les spécialistes doivent être engagés dans une analyse sérieuse de la situation, et il est trop tôt pour tirer des conclusions sur la base d'un tournoi infructueux. De plus, c'est Wimbledon qui a toujours été considéré comme le casque le moins réussi pour la Russie.

Aussi triste que cela puisse être, il n'y a pas un seul joueur de tennis en Russie qui affiche des résultats constamment élevés. Seule Daria Kasatkina est dans le top 30 du classement WTA, qui après son échec à Wimbledon tombera à la fin du top 40. Il est possible qu'à l'US Open, il n'y ait aucune tête de série russe du tout. Il y a quelques années, cela semblait irréaliste.

Nous ne pouvons qu'espérer que le tennis féminin russe pourra survivre à la récession et retrouver ses anciens sommets grâce à de nouveaux héros. Comme Karen Khachanov et Daniil Medvedev chez les hommes.

Fin des records - C'est pas sorcier

Post précédent Kiryos aurait pu paralyser quelqu'un. Coups dangereux du scandaleux Australien
Prochain article L'Américain a ouvert la voie à Serena, éliminant le champion de l'année dernière